Le rôle des produits d’origine biologique comme alternative aux homologues fossiles, et leur importance dans le développement d’une économie durable fondée sur les matériaux renouvelables en Europe, a été reconnu dans la stratégie UE 2020 et dans la Strategie “Innover pour une croissance durable: une bioéconomie pour l’Europe”.

La Commission européenne consacre des ressources pour mieux étudier la biomasse globalement disponible en Europe et ses utilisations, et pour évaluer l’efficacité des solutions bio par des analyses du cycle de vie. La Commission a conduit une Revue de la stratégie de la Bio-économie et son plan d’action associé en 2017 et le mettra à jour en 2018.

L’Europe a un certain nombre de bio-industries, traditionnelles bien établies, y compris l’agriculture, l’alimentation humaine et animale, les fibres, les industries forestières, les pâtes et papiers et les produits du bois, les industries chimiques, des biocarburants et de la bioénergie. On estime que la bioéconomie européenne a actuellement une taille de marché approximative de plus de 2 milliards d’euros, employant environ 22 millions de personnes, avec des perspectives de croissance future plus que prometteuses.

Source: JRC, Bioeconomy Report 2016, EUR 28468 EN – 2017

La transition vers une économie axée sur la biotechnologie recèle un grand potentiel en termes de croissance économique, de développement rural et de diminution de la dépendance fossile, mais elle nécessite de traiter: 1) la commercialisation réussie des produits durables à fort potentiel de marché, 2) un constant, fiable et abordable approvisionnement de la biomasse produite de manière durable, et 3) un meilleur lien entre les producteurs de biomasse et l’industrie de transformation.

PANACEA abordera les deux derniers défis, visant à une augmentation du flux des cultures non-alimentaires pour différentes bio-industries et la mise en correspondance des producteurs de biomasse avec des bio-industries, dans de nouvelles chaînes de valeur.